Home

  • Desmemoria : Pierre-Elie de Pibrac

    Desmemoria : Pierre-Elie de Pibrac

    12 - 25 novembre - Photodays - 17 rue Chapon, 75003 - Paris
  • Desmemoria : Pierre-Elie de Pibrac

    Desmemoria : Pierre-Elie de Pibrac

    12 - 25 novembre - Photodays - 17 rue Chapon, 75003 - Paris
  • Desmemoria : Pierre-Elie de Pibrac

    Desmemoria : Pierre-Elie de Pibrac

    12 - 25 novembre - Photodays - 17 rue Chapon, 75003 - Paris
  • Desmemoria : Pierre-Elie de Pibrac

    Desmemoria : Pierre-Elie de Pibrac

    12 - 25 novembre - Photodays - 17 rue Chapon, 75003 - Paris
  • Desmemoria : Pierre-Elie de Pibrac

    Desmemoria : Pierre-Elie de Pibrac

    12 - 25 novembre - Photodays - 17 rue Chapon, 75003 - Paris
Anne-Laure Buffard Inc. est heureuse de présenter dans l'espace du 17 rue Chapon, Desmemoria, un projet photographique de Pierre-Elie de Pibrac réalisé à l’occasion d’un séjour de huit mois à Cuba et récompensé par le Prix Levallois en 2018.
 
Effectué au moment du décès de Fidel Castro et dans les mois qui ont suivi, ce projet immersif au coeur de l’Etat insulaire interroge, à travers le prisme du sucre, « âme de Cuba », les désillusions d’un peuple qui a oeuvré en vain pour que s’incarne le rêve castriste. L’exposition organisée par Anne-Laure Buffard Inc. est l’occasion de présenter des images inédites de Desmemoria et d’introduire un nouveau corpus, « Silenciar », notamment projeté sous la forme d’un diaporama. Ayant vécu près d’un an aux côtés de familles d’Azucareros dans les bateyes, villages sucriers qui sont le creuset du métissage cubain, Pierre-Elie de Pibrac rend hommage avec Desmemoria à ces oubliés de l’histoire à travers trois ensembles qui fonctionnent sur le mode du contrepoint, passant du noir et blanc à la couleur, de la forme documentaire à l’allégorie. « Le corpus photographique intitulé Desmemoria a quelque chose d’un nocturne » indique l’historien de la photographie Michel Poivert dans le livret qui accompagne l’exposition.
 
« Si le terme désigne le genre musical né à l’époque du romantisme, puis adapté à la peinture par Whistler, il peut aussi servir l’art du photographe, qui est pourtant celui de la lumière. En photographie, un nocturne se construit par les ombres nées d’une source légèrement voilée. Une grisaille - ce beau terme qui désigne l’art des camaieux de gris -, qui donne le sentiment que le temps a pris possession du réel. Les hommes et les femmes, les enfants, les lieux et les situations apparaissent alors dans un climat particulier. En diminuant progressivement l’intensité de la lumière, c’est le monde des dégradés qui se donne à voir. Et, si soudain le photographe nous plonge en plein jour et choisit la couleur – comme avec Guajiros - ce sont alors les regards des hommes et des femmes en plans rapprochés qui se chargent de nous rappeler que toute illusion s’est évanouie dans le filigrane de la propagande de Fidel Castro [...]Par un choix esthétique audacieux qui rend hommage aux photographes de la modernité documentaire, Pierre-Elie de Pibrac confère aux personnages l’acre aura des déclassés ». 

Présenté à Arles en 2019 dans le cadre du Prix Levallois et au Musée du Nouveau Monde de la Rochelle en 2021, Desmemoria a également été lauréat du Prix du livre photographique HIP en 2020 (catégorie reportage et histoire) pour la publication réalisée avec les Editions EXB. Desmemoria constitue le premier volet d’une trilogie documentaire qui de Cuba à Israël en passant par le Japon permet à Pierre-Elie de Pibrac d’interroger, par le truchement de son appareil photo, la mise en tension de l’individu par le corps social au sein de territoires aux identités singulières.
 
Pierre-Elie de Pibrac
Né en 1983 à Paris, Pierre-Elie de Pibrac a une approche singulière de la photographie, à mi-chemin entre la grande tradition du reportage humaniste et la photographie plasticienne, chaque projet immersif faisant l’objet d’un important travail de recherche et d’une approche conceptuelle déterminée par le sujet. Nommé "Emerging European Talent" par le Fotomuseum Winterthur en 2019 et ayant été lauréat en 2021 du Taylor Wessing Prize de la National Portrait Gallery, Pierre-Elie de Pibrac a bénéficié d’expositions dans de nombreuses institutions en France et à l’étranger dont au Fotomuseum de Winterthur, au Channel NeXus Hall de Tokyo, aux Rencontres d’Arles, à Kyotographie, à La Casa Victor Hugo de la Havane, au Musée du Nouveau Monde de la Rochelle. Sa série Hakanai Sonzai (« je me sens moi-même une créature éphémère ») réalisée à l’occasion d’un séjour de huit mois au Japon fera l’objet d’une exposition personnelle au Musée Guimet en octobre 2023.
 
Dans le cadre de l’édition 2022 de Photodays,  Anne-Laure Buffard Inc. consacre une exposition personnelle à son précédent corpus, Desmemoria pour lequel le photographe a vécu près d’un an aux côtés de familles d’Azucareros dans les bateyes, villages sucriers qui sont le creuset du métissage cubain. Desmemoria a été lauréat du Prix Levallois en 2018 et sera ensuite montrée en 2024 à la Chapelle des Cordeliers à Toulouse. Aimant passer d’un univers à l’autre, le photographe Pierre-Elie de Pibrac avait suivi, durant la saison 2013-2014 et 2014- 2015, les danseurs du Ballet de l’Opéra de Paris donnant lieu à une exposition et à une vaste ouvrage sous le titre In Situ – Dans les coulisses de l’Opéra de Paris publié par les éditions Clémentine de la Férronière. Immergé dans la vie de la compagnie et dans les coulisses des opéras Garnier et Bastille, il adapte avec sensibilité son objectif au sujet traité. En 2007, c’est en Birmanie que Pierre-Elie de Pibrac a réalisé son premier reportage photographique. Il est le petit fils du photographe Paul de Cordon. Ses oeuvres figurent dans de nombreuses collections publiques et privées dont celles du Musée de l’Elysée de Lausanne, de la National Portrait Gallery de Londres, de la BNF à Paris, du Ministère des Affaires étrangères, de l’Alliance Française de La Havane, de l’Institut français de Kyoto, de la Fototeca de Cuba, ou encore de la Fondation Aperture à New York.
_____________________________________________________________________________
As part of the 2022 edition of PhotoDays, Anne-Laure Buffard Inc. is pleased to dedicate a first exhibition to the photographer that takes place from November 12th - 25th, at 17 rue Chapon, Paris 75003. The gallery will present Desmemoria, a photographic project carried out by Pierre-Elie de Pibrac during an eight-month stay in Cuba, for which he was awarded the Prix Levallois in 2018.

This immersive project in the heart of the island state questions the disillusionment of a people who worked in vain to make “the Castro dream” come true. The exhibition presented by Anne-Laure Buffard Inc. is an opportunity to show previously unpublished images from this series and to introduce a new body of work, Silenciar, projected in the form of a slide show. Having lived for nearly a year alongside families of Azucareros in the bateyes (settlements around sugar mills) that are the melting pots of Cuban multiethnicity, Pierre-Elie de Pibrac pays tribute to these forgotten people of history through three ensembles that function by way of counterpoint, moving from black and white to color, from documentary form to allegory. "The photographic corpus entitled Desmemoria has something of a nocturne about it," writes Michel Poivert in the booklet accompanying the exhibition. 

"In photography, a nocturne is built from the shadows born of a slightly veiled source. A grisaille–a beautiful term which designates the art of variations of gray–gives the impression that time has taken possession of reality. "And when the photographer suddenly plunges us into daylight and chooses color, as with Guajiros, then it is the close-ups of men and women that remind us that all illusion has vanished in the watermark of Fidel Castro’s propaganda [...] Through an audacious aesthetic choice that pays homage to the photographers of documentary modernity, Pierre-Elie de Pibrac gives his depicted characters the acrid aura of the downtrodden. » 
 
Presented in Arles in 2019 as part of the Prix Levallois and at the Musée du Nouveau Monde in La Rochelle in 2021, Desmemoria was also the winner of the HiP Photographic Book Prize in 2020, in the category of "reporting and history" (Éditions Atelier EXB- Xavier Barral). Named as an "Emerging European Talent" by the Fotomuseum Winterthur in 2019 and awarded the 2nd "Taylor Wessing Prize" from the National Portrait Gallery in 2021, Pierre-Elie de Pibrac has benefited from exhibitions at numerous institutions in France and abroad, including: the Fotomuseum Winterthur (Winterthur, Switzerland), the Channel NeXus Hall (Tokyo, Japan) Les Rencontres d'Arles (Arles, France), La Casa Victor Hugo (Havana, Cuba). His series Hakanai Sonzai (I feel myself to be an ephemeral creature), created during an eight-month stay in Japan, will be the subject of a solo exhibition at the Musée Guimet (Paris, France) in October 2023.

Interested in exploring the worlds of diverse subjects, photographer Pierre-Elie de Pibrac followed the dancers of the Paris Opera Ballet during the 2013-2014 season. This gave rise to an exhibition and a vast work entitled In Situ - Dans les coulisses de l'Opéra de Paris (Behind the scenes of the Paris Opera), published by Clémentine de la Férronière. Immersed in the company and backstage life of both the Garnier and Bastille opera houses, Pierre-Elie adapted his lens to his subject with observance. 

In 2007, Pierre-Elie de Pibrac made his first photographic report in Burma. He is the grandson of the photographer Paul de Cordon. His work is included in numerous public and private collections, including the Musée de l'Elysée in Lausanne, the National Portrait Gallery in London, the Bibliothèque Nationale de France (BnF) in Paris, the Alliance Française in Havana, the French Institute in Kyoto, the Fototeca in Cuba, and the Aperture Foundation in New York.
 
 
 Vues d'exposition : © Wonwoo Kim 
  • TEASER - NUIT BLANCHE 2022

    Antoine Ronin Je sens les lumières blanches couler - Solo Show Sur une invitation du Floréal Belleville et de Lara Ossipovski. Vernissage jeudi 29 septembre de 18h à 22h Nuit blanche samedi...
  • CLIMB & PAUSE - DUO SHOW, Park Chae Biole et Park Chae Dalle - La Caserne - Paris 10e CLIMB & PAUSE - DUO SHOW, Park Chae Biole et Park Chae Dalle - La Caserne - Paris 10e CLIMB & PAUSE - DUO SHOW, Park Chae Biole et Park Chae Dalle - La Caserne - Paris 10e CLIMB & PAUSE - DUO SHOW, Park Chae Biole et Park Chae Dalle - La Caserne - Paris 10e

    CLIMB & PAUSE - DUO SHOW

    Park Chae Biole et Park Chae Dalle - La Caserne - Paris 10e
    Sur une invitation de La Caserne, Anne-Laure Buffard Inc. est heureuse de présenter Climb and Pause, la première exposition en duo des soeurs Park Chae Biole et Park Chae Dalle en France, pensée spécifiquement pour le lieu. 
  • ASIA NOW - 2022, 'Wandering Gazes' ASIA NOW - 2022, 'Wandering Gazes'

    ASIA NOW - 2022

    "Wandering Gazes"

    Anne-Laure Buffard Inc. est heureuse d’annoncer sa participation à la 8ème édition d’Asia Now qui se tiendra du 20 au 23 octobre 2022 à la Monnaie de Paris. Pour cette première participation, Anne-Laure Buffard Inc. présentera sur son stand un Duo Show des artistes coréennes et soeurs jumelles Park Chae Dalle et Park Chae Biole.